20 novembre 2007

La facture AirMédic


Au Québec, les services pré-hospitaliers sont assurés par des ambulances terrestres de compagnies privées dans la majorité des cas. De plus, on assiste actuellement à une prise de conscience des délais d’intervention de ces derniers par la population et celle-ci demande une rapidité accrue du temps réponse. Saviez-vous que les techniciens ambulanciers du Québec aussi appelés paramédiques revendiquent depuis longtemps une meilleure couverture des territoires urbanisés par l’ajout, enautres d’effectifs ?

Il n’y a pas si longtemps et peut-être même encore aujourd’hui, il n’est pas rare d’encore voir des paramédiques sur des horaires sept (7) jours in et sept (7) en congé.

Savez-vous combien d’ambulance sont en attente dans le territoire où vous vivez ? Combien d’ambulance à Repentigny, Mascouche, Terrebonne, Saint-Jérôme, Joliette de jour ? Combien d’ambulance à Valleyfield et les environs ce soir et la nuit prochaine ?

Saviez-vous que le service d’ambulance est payant et que c’est vous qui devrez régler la facture ? Avez-vous une assurance pour les soins pré-hospitaliers dans votre police existante ?

Savez-vous quoi faire et qui viendra en cas de délai, d’inaccessibilité ou autres raisons. L’armée ? J’en doute. La Sûreté du Québec (SQ) ? Oui pour les sauvetages médiatisés et mais encore. Mais pour vous ? Qui sera-là dans les minutes qui viennent ? Le Golden Hour. Connaissez-vous ? Et que dire des transferts inter-hospitaliers. Ne pensez qu’au matin du 20 novembre 2007 où trois heures n’ont pas suffit pour effectuer le trajet Joliette-Montréal (Centre de commerce Mondial). Imaginez en urgence à bord d'une ambulance où c’est la vie de votre enfant qui est en jeux.

Connaissez-vous AirMédic ou Air Médic ou encore AirMedic, ambulance aérienne ? AirMédic est un service public d’ambulance aérienne complémentaire aux services pré-hospitaliers gouvernementaux et privés existants. AirMédic est une organisation à but non-lucratif soutenue par la population. Son financement est assuré entre autres, par les revenus des opérations d’évacuation aéromédicale effectuées et facturées (utilisateurs non-membres et assureurs) par la Société AirMédic et par la Fondation AirMédic avec ses membres donateurs. L’émission Enjeux en a d’ailleurs dessiner un portrait fort intéressant.

Oui, AirMédic sauve des vies. Combien vaut la vôtre ou celle de votre conjoint et enfants ? Êtes-vous de ceux qui pensent que tout est gratuit encore au Québec ? Faites-vous partie de ceux qui croient que l’État s’occupe de tout pour vous. À mon avis, les croyants de cette philosophie sont comme ceux qui s’imaginent que d’avoir un numéro de téléphone avec 514 veut dire que l’on vit à Montréal. C’est juste l’endroit où la lign1e du téléphone est rattachée. Cela fait longtemps que le 514-990-XXXX existe.

Ou encore comme d'autres qui s'imaginent tout est encore gratuit dans le domaine de la santé. Jetez un coup d'oeil à l'actualité.

Revenons à AirMédic. En cas d’accident ou de maladie grave, vous pouvez, 24 heures sur 24, demander l’intervention d’un hélicoptère de sauvetage médical d’AirMédic, ambulance aérienne.

AirMédic sera prêt à intervenir en 10 minutes suivant un appel d’assistance (30 minutes après 20h.) selon certains critères décisionnels médicaux bien précis et des conditions permettant un vol sécuritaire.

Mais tout cela. Ça doit coûter un bras ou une jambe (jeux de mot…). Et bien non si vous êtes prévoyant. De la même façon que vous prenez une assurance collision pour votre voiture ou une assurance habitation pour votre appartement ou votre maison, AirMédic vous permet de devenir membre de la fondation AirMédic.

Cette contribution à AirMédic est annuelle. Elle permet de soutenir la Fondation AirMédic. De plus, à cause de cette contribution, la Société AirMédic vous dégage des frais engendrés lorsque vous faites appel à nos services d’interventions. Soyez prévoyants ! Ne partez pas en forêt sans votre carte AirMédic. Ne faites pas comme ceux qui doivent payer la facture. Radio-canada en fait état dans reportage un peu baclé dans son émission La Facture (Radio-Canada)qui ne tient pas compte de la réalité. De plus, le soutien de la fondation est important puisqu'elle a selon les informations que l'on possède, a permis de payer la facture de Madame Anick Lauzon. Mais Radio-Canada n'a pas mis à jour son reportage. Et enfin, comme le reportage le dit si bien en terminant. Préparez-vous ! Planifiez. Vous avez le choix. Un tour de boîte de pick-up. Un tour d'hélico sur le plancher sans soins comme ceux présenté dans le reportage ou encore AirMédic (imaginez un peu ce que ce sera avec les nouveaux hélico ! ). Une carte de membre qui vaut son pesant d'or et qui aurait servie à Madame Lauzon en ayant possiblement été insouciantes, sans avoir calculer le risque de la forêt. Cela pourrait vous coûter cher. Vous savez. On en a toujours pour l'argent que l'on paie. La gratuité et l'escompte ne servent pas toujours bien nos intérêts...


Benoit Grenier
514-444-3218
benoit.grenier@i8020.com

Benoit Grenier est conseiller en développement des affaires et communication d'influence.
Il fait partie de l'équipe de http://www.i8020.com/. Il a complété ses études au Séminaire de Joliette et au Collège L’Assomption. Par la suite, il a fait ses études à l’UQAM au baccalauréat en administration des affaires (management). Après avoir œuvré dans le domaine des technologies de l’information pendant près de dix ans, il est retourné aux étude en sécurité industrielle et commerciale. Son expérience de près de 20 ans en consultation, investigation et gestion des risques et de la sécurité lui ont permis de connaître de multiples défis tant en matière de gestion de la sécurité, des technologies en matières de sécurité ainsi que des dossiers de gestion de crise auprès de plusieurs dizaines de clients différents. Couche-Tard, un de ses clients, lui a offert de concrétiser ses expériences comme employés. Un mariage qui a duré plus de 5 années comme directeur, Gestion des risques et sécurité. Son approche pragmatique, son sens des affaires et sa philosophie axée sur le rendement et la valeur ajoutée aux actionnaires sont les principaux enjeux qu’ils développent. Ses expériences du domaine du financement de risque et l’approche préventive sont deux caractéristiques qui dominent ses interventions. Enfin, ses nombreuse qualités de développeur d’affaires et de communications d’influence l’ont poussé vers 80/20, une boîte de communication où il exerce, à titre de conseiller principal, un rôle important au niveau des projets d’acceptabilité sociale et du renseignement d’affaires.

Je vous invite enfin à consulter le blogue d'Anne-Marie Cordeau

Aucun commentaire: