26 mai 2007

Monsieur Sylvain Bédard, un homme à suivre

Je pars à la recherche de mon sommet à moi.
Attends-moi, j'arrive et je me joindrai dans quelques temps à ton équipe.
Benoit Grenier

Source: Fondation de l'institut de cardiologie de Montréal

PS : N'oubliez pas de signer votre carte de dons d'organes !
http://www.fondationicm.org/fr/bedard_04.html
Monsieur Sylvain Bédard

Juin 1980 : Sylvain perd sa sœur aînée qui succombe, à 18 ans, à un arrêt cardiaque en faisant son jogging.La cause : elle souffre d'une cardiomyopathie hypertrophique – une maladie congénitale qui, découvrira-t-il plus tard, l'atteint lui aussi.Ce petit sportif de douze ans doit cesser toute activité physique, ce qu'il accepte très difficilement.Puis, dans l'attente du pire, il guette de longues années jusqu'à ce que la maladie pointe son nez.

À 19 ans : Les premiers signes de la maladie apparaissent : faiblesse, palpitations, pertes de conscience. Il débute donc une médication qui servira à gagner du temps.Il reprend peu à peu une vie normale et est admis, en 1989, à l'École nationale de théâtre.Il y fait la connaissance de Marie, sa conjointe, avec qui il aura bientôt quatre enfants. Quatre garçons.

1998 : Sylvain porte un défibrillateur cardiaque. Il est technicien de scène et enseigne le théâtre.Il part en tournée mondiale avec le Théâtre sans fil et effectue un arrêt à Chamonix. Il se rend au Mont Blanc affaibli et malade, et doit malgré lui rester au pied de la montagne. Mais il la regarde avec admiration et détermination en murmurant : «Je reviendrai».

Un mois plus tard : Il est hospitalisé à l'ICM en insuffisance cardiaque, avec en plus, de l'eau dans les poumons.

1er octobre 1999 : Il est inscrit sur la liste d'attente en vue d'une transplantation cardiaque.

Été 2000 : Sylvain est tellement faible que les médecins ont presque perdu espoir. Finalement, on trouve un donneur et il peut enfin recevoir son nouveau cœur. Malgré l'énormité de l'expérience qu'il vient de vivre, ses enfants lui procurent la motivation nécessaire pour surmonter cette épreuve.

Un an plus tard : Sylvain court le 100 mètres en moins de 14 secondes aux Jeux mondiaux des greffés, à Kobe, au Japon. La famille s'agrandit et Marie donne naissance à un cinquième fils.

Juin 2003 : Sylvain, accompagné de son cardiologue le Dr. Michel White, réalise son rêve et atteint le sommet du Mont Blanc

Novembre 2004 : Grâce à une détermination sans borne, Sylvain repart cette année atteindre un nouveau sommet, relever un nouveau défi.

Aucun commentaire: